Le Shiatsu traditionnel

 

Parlons un peu Shiatsu

Le shiatsu (指圧, littéralement «pression des doigts») est une technique de thérapie manuelle d'origine japonaise.

Cette pratique utilise des pressions verticales (baro-stimulations), réalisées à l'aide des pouces mais aussi avec les autres doigts ou les paumes des mains sur l'ensemble du corps humain.

Elle fait référence aux connaissances de la médecine traditionnelle japonaise (dont les bases sont identiques à celle de la médecine chinoise) ou aux connaissances de l'anatomie/physiologie moderne, afin de traiter différents troubles fonctionnels, voire organiques spécifiques, et en tant que médecine préventive.

Un peu d'histoire

Le mot «shiatsu» est apparu au début du 20ème siècle, sous l'impulsion de Tokujiro Namikoshi, qui ouvrit son cabinet en 1934.

Il s'agit de l'actuel Shiatsu dispensé au Japon, indépendant des références à la médecine traditionnelle chinoise. Ce shiatsu se déroule sur une méthode codifiée.

Les modalités d'application de la pression varient en fonction de l'état général du patient et de l'organe à traiter.

Différents courants par la suite

Shizuto Manasuga

Pratiquant de shiatsu depuis son enfance, son innovation majeure aura été de redécouvrir en partant des textes anciens et au travers de son expérience clinique, le parcours de chacun des douze méridiens dans l'intégralité du corps. Il étendra ces parcours à la pratique du Shiatsu afin de parfaire la technique.

Ce shiatsu consiste en un rééquilibrage énergétique le long des méridiens référés aux organes et aux viscères dans lesquels circule l'énergie vitale.

Le shiatsu myo-énergétique

C'est une technique qui retourne à la source avec les origines chinoises de la médecine, le sôtaï du Dr.Hashimoto qui comprend un travail sur l'équilibre postural, les influences réciproques entre dysfonctionnement d'organes et système neuro-végétati

Maître Ryotan Tokuda

Fondateur de plusieurs monastères zen et centres de soin au Brésil et en Europe.

Il introduit à ses cours les valeurs du zen.

Le shiatsu de Ryotan Tokuda s’inscrit dans une lignée de docteurs en médecine chinoise traditionnelle et shiatsu. Tokuda a dispensé ses enseignements au Brésil depuis 1968 et en Europe depuis 1988 et fondé les Instituts Nonindo dans différents pays

Ryotan Tokuda

Maître Ryotan Tokuda est diplômé de philosophie bouddhiste de l’université de Komasawa et maître Zen . Il apprit le shiatsu et la médecine traditionnelle chinoise auprès de Maître Ryosui Wakita. Maître Ryosui Wakita fut disciple de maître Sorei Yanagiya, lui-même disciple de l’un des fondateurs du shiatsu : maître Shinsai Ota.

Le shiatsu de Ryotan Tokuda demeure en lien direct avec la médecine traditionnelle chinoise. Il s’agit d’un shiatsu appliqué systématiquement sur les 12 méridiens principaux avec un toucher-shiatsu spécifique, au fil de la séance, sur différentes portions de méridiens et points d’acupuncture. Ryotan Tokuda enseigne que la qualité du soin dépend en grande partie de l’attitude du praticien, de sa posture et qualité de présence. À cette fin, son enseignement met l’accent sur l’entraînement du praticien afin qu’il chemine vers le geste juste. Théories fondamentales de la MTC, diététique orientale et exercices de santé font partie de la transmission.

Le shiatsu médical Koho®

Le professeur Ryuho Okuyama est contemporain de Toru Namikoshi et ces deux praticiens-enseignants se fréquentaient régulièrement. Mais leurs sources d'apprentissages ont été différentes et Ryuho Okuyama fut notamment disciple du professeur Hirata, médecin de médecine traditionnelle chinoise. L'orientation du Koho shiatsu est donc d'emblée médicale. Il s'agit d'une forme technique concentrée sur une certaine puissance thérapeutique, exercée toutefois de façon très confortable pour le patient, et à l'efficacité recherchée, s'appuyant sur des méthodes diagnostic à la fois traditionnelles et originales.

Le shiatsu Koho® a été la forme de shiatsu enseignée de façon organisée au sein de la première école et première fédération française de shiatsu (FFSTJ), par un kinésithérapeute diplômé d'État, Thierry Riesser, actuellement exerçant et enseignant à Kyoto, au Japon.

En conclusion

IL faut bien comprendre que le shiatsu dérive directement des différentes méthodes de soin ancestrales orientales et que les différents courants ont ensuite été enrichies par les expériences des différents maîtres, toujours à la recherche de l'excellence.

Il est donc difficile de s'y retrouver, tout au moins en Europe.

Je vous conseille de suivre un praticien formé par une méthode d'école, gage de sérieux et de professionnalisme; n'hésitez pas à demander l'origine de sa formation au praticien...

Pour ma part, je suis en formation auprès d'un acupuncture prodiguant la méthode essentiellement Manasuga et je suis en attente des formations de la Fédération Française de Shiatsu Traditionnel -