LE FUMETERRE

 

APRES L’HIVER, ELIMINEZ !

 Une jolie « mauvaise » herbe pour drainer votre corps fatigué par l’hiver : le fumeterre.

Connu aussi sous les noms évocateurs « d’herbe à la jaunisse », « herbe la veuve ( !!) », « pisse-sang »… 

Origine : "Mauvaise herbe" envahissant les cultures dans toute la France et particulièrement dans le Midi. 

Description botanique :
- Herbe 30 à 60 cm, annuelle
- Tige dressée ou diffuse
- Feuille découpée en lobes très fins
- Fleur rouge, rose ou blanche, dissymétrique (zygomorphie) ayant un pétale supérieur prolongé par un éperon
- Inflorescence : grappes terminales
- Fruit très petit (silicule akénoïde
  Constituants : - Acides phénols: Ac. Férulique, Ac. Protocatéchique,
- Ac. Caféique, Ac. Chlorogénique, Ac. Fumarique
- Flavonoïdes : Monoglucoside 3 quercitol, Rutoside ,
- Alcool cérylique
- Alcaloïdes principaux : Coptisine, Protopine, Hydrastéine
- sels de potassium
- tanins
  Partie utilisée : plante entière.

 Propriétés : T

Tonique, dépuratif (diurétique et fébrifuge), régulateur hépato-biliaire, antipléthorique, apéritif, antiscorbutique, vermifuge. Indications : affections hépato-vésiculaire, migraines digestives, hypertension, parasites intestinaux, dermatoses. 

En cure dépurative de printemps à associer avec le radis noir, l’artichaut, le citron… 

Mode de préparation : Infusion : une poignée par litre d’eau - infuser 10 mn, 1 à 2 tasses /jour. Utilisation sur dix jours maximum.

Pour ceux qui préfèrent les formules toutes prêtes : le fumeterre existe dans de nombreuses préparation galéniques. Demandez conseil à votre pharmacien.

Autrefois le fumeterre était utilisé en infusion et application sur la peau contre les dartres et en eau de beauté.  A essayer !